Santé Solidarité Environnement

Vous êtes ici : Accueil / Projet / Santé Solidarité Environnement

Se déplacer librement à travers le monde, acheter des produits à bas coût sans se soucier de leur provenance et disposer en France du meilleur système de santé au monde étaient pour beaucoup une évidence, un progrès.

L’épisode de l’épidémie Covid-19 en cours, mais aussi le réchauffement climatique, les crises actuelles et à venir, nous obligent à ouvrir les yeux, ce n’est plus possible aujourd’hui. Il nous faut repenser nos modèles de développement.  La prise en compte des dimensions sociales, économiques, environnementales, et de santé… doit être au cœur de toutes actions dans une dynamique globale et cohérente.

Gouverner c’est prévoir, donc mettre en place un développement plus responsable, plus durable, respectueux de l’environnement et des générations futures.

Prévoir plus d’autonomie alimentaire de qualité, plus d’autonomie énergétique, un accès à l’eau potable à un prix abordable et en toute sécurité, de gérer nos déchets et surtout d’en produire moins. Garantir un accès à une santé de qualité pour tous, plus de solidarité facteur de solidité des communautés en cas de crises. Des évidences que l’on croyait acquises, mais qui dans certaines situations pourraient bien être prise en défaut.

Nous construirons une ville fonctionnelle, bien pensée, arborée, esthétique, écologique où tout aménagement s’inscrira dans les critères du développement durable.


Ce défi collectif que nous serons fiers de mener et de réussir tous ensemble guidera notre action publique tout au long du mandat sur l’ensemble de nos actions.

Pour bénéficier d’une énergie plus propre et à un coût maîtrisé, il faut nous engager collectivement vers plus d’efficacité énergétique et de sobriété.

Service public de l’énergie

La production d’énergie municipale par la centrale photovoltaïque sera finalisée. S’il est encore temps, nous exigerons des panneaux totalement français ou européens.

Nous reverrons le montage financier (actuellement majoritairement Privé) ainsi que les bénéficiaires de l’électricité produite et à quels tarifs.

Energies renouvelables

Nous impulserons la création de sociétés locales à gouvernance citoyenne qui portent des projets en faveur de la transition énergétique.

Nous soutiendrons financièrement les installations solaires thermiques domestiques pour la production d’eau chaude.

Plan de la rénovation énergétique

Un Plan Pluriannuel d’Investissement de rénovation du patrimoine municipal sera élaboré qui comprendra les équipements sportifs.

En s’appuyant sur les points info-énergie, la commune développera un service public de conseil et d’aide personnalisée aux particuliers, en vue de réaliser des économies d’énergie dans les bâtiments.

Eclairage public

L’éclairage public sur Faverges-Seythenex est vétuste, voire obsolète. C’est un gouffre énergétique et financier, c’est le premier poste de consommation d’électricité d’une commune. Nous nous inscrirons dans une démarche exemplaire de prévention de l’environnement tout en préservant les ressources environnementales et générant des économies d’énergie. Nous travaillerons sur des projets d’éclairage public intelligent (led/solaire ; détecteur de présences ; routes photoluminescentes…)

La continuité du service public de l’eau sera la première urgence à résoudre, puisque les mésententes intercommunales ont conduit la commune à prolonger la Délégation de Service Publique à Véolia une 1ère fois jusqu’en novembre 2020, puis 31 mars 2021. Il ne resterait que neuf mois après la date des élections pour choisir un délégataire. Le délai sera trop court pour construire une régie municipale. Neuf mois, là où il faudrait a minima un an pour faire les choses correctement.

Les périodes de sécheresse désormais plus fréquentes, nous alertent sur la nécessité de considérer l‘eau, et particulièrement l’eau potable comme un bien commun précieux.

Cette compétence sera transférée à la communauté de communes au plus tard le 1 er janvier 2026. C’est collectivement, avec les sept communes que le sujet sera traité, même si chaque commune reste et restera responsable de ses travaux à réaliser.

La communauté de communes de ce dernier mandat a fait le choix d’aller vers une régie intercommunale. Nous respecterons ce choix.

  • Urgence : Délégation à un prestataire

Compte tenu du délai de neuf mois pour être opérationnel, le choix de la régie n’est pas envisageable. Il faut donc très rapidement organiser la consultation et l’étude des offres pour poursuivre avec un délégataire (Véolia actuellement).

  • Transfert de la compétence eau à la communauté de communes

Nous finaliserons le transfert de la compétence qui n’a pas pu se faire sur le précédent mandat, au plus tard le 1 janvier 2026.

  • Schéma directeur d’alimentation de l’eau potable de l’ensemble des communes.

Nous œuvrerons pour le développement du schéma d’alimentation de l’eau potable de l’ensemble des communes pour sécuriser le service de l’eau sur tout le territoire.

  • Sobriété

Nous développerons une politique d’économie des consommations d’eau pour plus de sobriété et moins de gaspillages.

Notre société de surconsommation nous a habitués à acheter, jeter, renouveler en permanence nos biens. Cela épuise des ressources limitées et crée des quantités de déchets à traiter. Réparer, réemployer nous permettra d’économiser les ressources tout en créant des emplois non-délocalisables.

  • La déchetterie

Restructurer le fonctionnement de la déchetterie dans son ensemble : formation des agents, ouverture à la récupération pour les habitants, recyclage, amélioration du tri, heures d’ouverture, entretien des PAV (Point d’Apport Volontaire), …

  • Le réemploi – La réparation

En communauté de communes, nous soutiendrons le Galta, structure d’insertion fondée sur la revalorisation pour la réutilisation des objets de consommation ainsi que les actions type “Repair’café” qui privilégie la réparation du matériel au rachat systématique.

  • Mutualisation

Nous favoriserons le développement de la mutualisation de biens pour un usage partagé, comme pour l’autopartage, le prêt et la location d’outillage, …

  • Education

Nous soutiendrons les initiatives pour réduire les volumes de déchets dont le festival « Z’Héros déchets », la journée sans déchets, “familles zéro déchets”, interventions dans les écoles… qui permettent de diffuser les bonnes pratiques.

  • La réduction

En collaboration avec la communauté de communes, nous agirons pour réduire les déchets à la source, dont les emballages inutiles. Nous développerons le compostage, en particulier en pied d’immeuble. Nous ferons des propositions au SILA (Syndicat Intercommunal du lac d’Annecy) pour améliorer les filières de recyclage.

Plus que jamais, l’accès aux soins pour tous, à tous les âges de la vie, pour toutes les difficultés sera l’une de nos grandes priorités.

Nous engagerons une politique volontariste de santé publique en consolidant le partenariat local sur les questions de santé. Pour cela, au-delà de l’Agence Régionale de Santé (ARS), il conviendra d’organiser un comité de pilotage regroupant des partenaires privés (cabinets médicaux, infirmières, …), des partenaires publics (commune et com.com) et partenaires financiers (commune, com.com, le département, ARS, mutuelles…)

  • Une maison médicale de garde

Nous chercherons un accord avec les médecins du territoire afin de garantir l’accès aux soins le soir après 18h et le week-end. Si besoin, nous créerons un poste de médecin municipal avec mise à disposition de locaux dédiés.

  • Un Centre Médical Scolaire (CMS)

Conformément à la loi du 24 juillet 2019, les communes nouvelles de plus de 5000 habitants doivent bénéficier d’un Centre Médical Scolaire.

Les CMS constituent un ensemble de locaux spécialement aménagés et équipés pour permettre d’effectuer : les visites et examens médicaux des élèves ; les examens médicaux du personnel des écoles et des personnes se trouvant en contact habituel avec les élèves dans l’enceinte de ces écoles ; toute autre visite et tout examen utile, ainsi que le dépistage des affections bucco-dentaires ; des actions de prévention et d’éducation à la santé dans le cadre des ateliers santé-ville (ASV).

  • Actions de prévention

Nous ferons des actions de prévention dans divers domaines (alimentation, addictologies, prévention de la violence, vieillissement…) en associant parents d’élèves, enseignants, aides à domicile, personnes âgées, professionnels…

  • Les nuisances sanitaires

Nous formerons les agents municipaux aux pratiques “Zéro phyto” pour protéger les qualités sanitaires de notre environnement et privilégierons le fleurissement en pleine terre.

Plus globalement nous agirons sur la santé au travail des agents municipaux.

Nous soutiendrons les solidarités, les projets collectifs pour un territoire résilient.  Nous favoriserons les liens sociaux de voisinage, intergénérationnels, et l’entraide. Nous nous appuierons sur les associations déjà présentes sur le territoire.

  • Projet social municipal

Nous construirons et rédigerons un projet social municipal pluriannuel, en partenariat avec la Soierie et l’ensemble des initiatives solidaires et les partenaires sociaux.

  • Mixité sociale

Nous soutiendrons les projets collectifs et associatifs de solidarité, d’écologie, du mieux vivre ensemble. Ils améliorent notre environnement, favorisent la communication et la mise en œuvre du projet commun : Repair’café, boîte à livres, boîte à troc, jardins familiaux, micro jardins partagés dans les quartiers et initiation aux bonnes pratiques de développement durable.

Nous faciliterons l’implication des citoyens âgés en valorisant les savoir-faire et la transmission d’expérience au sein de ces actions : Repair café, jardins… mais également le lien avec les écoles et le centre de loisirs.

  • Accompagnement du vieillissement

Les personnes âgées constituent une ressource et une richesse pour leur famille, la société et l’économie : les services, les équipements et les actions municipales doivent participer au quotidien au renforcement du vivre ensemble et des liens intergénérationnels.

Nous développerons des mesures d’accompagnement pour faciliter le maintien à domicile par un soutien aux services d’aide à domicile, aux aidants, en créant des actions type “bistrot mémoire”, “salon de thé mémoire”, “cafés citoyens”… qui pourraient être installés dans les locaux d’une future résidence dédiée aux personnes âgées. Elles pourraient ainsi se réunir dans un lieu chaleureux et à proximité du centre-ville.

La mobilité des personnes âgées permet de lutter contre leur isolement particulièrement dans les hameaux. Nous augmenterons l’offre de service mobilité destinée aux seniors et/ou personnes en position de handicap en équipant la commune d’un véhicule PMR (Personne à Mobilité Réduite).  

  • Maison des services publics 

Nous veillerons à ce que la maison “France-Services” programmée par l’Etat soit un lieu d’accès aux droits pour tous. Regroupant tous les services administratifs, ce sera un outil de lutte contre la fracture numérique. 

Dans le même esprit, nous veillerons au développement du FALC « Facile à Lire et à comprendre » dans les écrits municipaux. Initialement réservé aux personnes déficientes mentales mais qui à l’usage s’avère utile pour une grande partie de personnes pour qui la lecture est compliquée (plusieurs communes de Haute-Savoie travaillent avec l’UDAPEI pour cela). 

  • Résidence pour les personnes âgées autonomes 

Nous construirons une résidence à destination des personnes âgées qui ne peuvent ou ne veulent pas rester seules à leur domicile. Celle-ci pourra relever du statut des résidences autonomies dans le cas d’un appel à projet départemental ou d’une résidence services, mutualiste. Celle-ci devra trouver sa place en cœur de ville à proximité de l’EHPAD et se voudra adaptée aux besoins des personnes âgées en termes de domotique et de services. 

  • Mieux vivre pour tous 

Nous travaillerons avec les bailleurs sociaux pour une amélioration des cadres de vie (réfection, entretien, attributions logements …) 

Nous aménagerons une ville fonctionnelle, bien pensée, arborée, esthétique, écologique où toute évolution s’inscrira dans les critères du développement durable.

  • Nature en ville, une coulée verte

Nous tracerons et aménagerons une traversée de la ville afin d’améliorer la qualité de la vie, de l’air. Cet axe central facilitera et sécurisera les circulations piétonnes et à vélo.

Nous transformerons certains espaces verts et les espaces vides (friches, interstices, berges) en véritables jardins, lieux conviviaux. Nous y planterons des arbres dont des fruitiers. Nous doublerons les espaces destinés aux jardins familiaux et partagés. Nous en ferons des espaces pédagogiques sur la biodiversité et l’environnement.

  • Une ville embellie

Trop souvent quand nous nous déplaçons dans la ville, nous constatons que l’espace public est sale, mal entretenu, triste, voire laissé à l’abandon. Un effort conséquent dans tous les quartiers sera mené en matière de propreté urbaine, d’animation de l’espace public par l’implantation de mobiliers urbains, d’accroissement des espaces verts qui pourront être partagés avec les habitants. Nous travaillerons à un aménagement des berges du Saint-Ruph (dite la Glaire) permettant aux Favergiens de diversifier leurs promenades. Une attention particulière sera portée à l’esthétique des nouvelles constructions.

  • Tram-Train

Construire une véritable offre d’alternative à la voiture nécessite un travail en commun avec les agglomérations d’Annecy et d’Albertville, et la mobilisation de la Région AURA, dont c’est la compétence.

Nous œuvrerons pour l’ouverture d’une ligne type tram, sur le tracé, et en complément, de la piste cyclable.

Le maire d’Albertville réélu, y est favorable, suivant le résultat des élections à Annecy et à la région en mars 2021, ce projet peut se finaliser sur ce mandat.

  • Transport à la demande

Nous amplifierons le service de transport à la demande pour rejoindre le centre-ville ou un transport en commun.

  • Le centre à 10 min sans voiture

Pour accéder au centre-ville, nous développerons l’accès à pied en 10 min (700 m du centre) – et à vélo en 10 min (2 à 3 km du centre, suivant le relief).

Nous installerons un box à vélo sécurisé en centre-ville.

  • Livraisons en ville

L’enjeu sera d’améliorer le dispositif de livraisons en ville par des plates-formes de stationnement obligatoires et réservées pour les camions.

  • Stationnement

Nous réunirons les acteurs économiques, les commerçants et des représentants des usagers afin d’établir un diagnostic sur l’état du stationnement à Faverges et identifier les solutions qui seront soumises à consultation.

Augmenter notre autonomie alimentaire est autant une question de sécurité alimentaire, que de santé publique : Mieux nourrir les habitants, préserver l’environnement tout en créant des emplois, respecter la biodiversité et les circuits courts, considérer nos terres agricoles comme un bien commun précieux…

Nous déclinerons notre politique par la mise en œuvre d’un PAT (Projet Alimentaire Territorial)

Projet Alimentaire Territorial 

Prévus dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (Art 39), les projets alimentaires territoriaux s’appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole et alimentaire locale, du besoin alimentaire du bassin de vie et identifiant les atouts et contraintes socio-économiques et environnementales du territoire.

Les projets alimentaires territoriaux revêtent une dimension économique, une dimension environnementale, une dimension sociale.

Nous augmenterons la part de produits bio et locaux dans les cantines en utilisant ou en faisant l’acquisition de terrains. Nous favoriserons l’installation de producteurs et si besoin nous créerons une régie municipale agricole pour cultiver des aliments biologiques pour les cantines scolaires, les repas à domicile, l’EPHAD…

Nous travaillerons avec les producteurs locaux, afin de limiter les intermédiaires et les coûts.

Cette politique sera vertueuse pour la qualité de notre alimentation mais aussi pour la santé des habitants, elle créera des emplois de proximité.

Création d’exploitations maraîchères Bio

Nous développerons une agriculture péri-urbaine de qualité, créatrice d’emplois et préservant l’environnement. Cela permettra de pérenniser l’approvisionnement de la commune en produits agricoles sains, éthiques et durables.

Pour cela nous soutiendrons la création d’exploitations maraîchères bio sous divers statuts possibles : petits producteurs, Régie municipale, Chantier d’Insertion, Société Coopérative d’Intérêt Collectif SCIC, AMAP, …

Restauration collective

Aller vers 100% de bio dans la restauration collective municipale (scolaires, personnes âgées…) est possible tout en favorisant le local.

Après un bilan de l’existant et avec les personnels nous augmenterons les achats de produits bio et locaux : réorganisations nécessaires pour les besoins municipaux (écoles, repas à domicile, EHPAD, crèche…)